Communication Non-Violente

 Dans DÉVELOPPEMENT DU MANAGER

Communication Non-Violente (ou CNV)… pourquoi ? Que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, nous avons tendance à penser que la façon dont nous communiquons est la bonne et que nous sommes toujours compris. Il s’avère que nous utilisons souvent des moyens et des manières agressifs qui rendent difficile la compréhension et même l’empathie des gens à notre égard. C’est là que la Communication Non-Violente peut jouer un rôle décisif dans la consolidation d’une relation saine… à l’intérieur et à l’extérieur de votre entreprise.

Vous voulez comprendre, en pratique, comment réévaluer la manière dont vous entrez en relation avec les personnes qui vous entourent ? La Communication Non-Violente peut réellement vous aider.

Découvrez à travers ce billet l’essentiel de ce que vous devez savoir sur la Communication Non-Violente !

Préambule : si cette méthode de communication vous intéresse, procurez-vous rapidement l’ouvrage de Thomas d’Ansembourg : « Cessez d’être gentil. Soyez vrai. » (à lui seul, le titre est déjà éloquent !)

Qu’est-ce que la Communication Non-Violente ?

Vous vous souvenez du voisin grincheux qui ne regardait personne dans les yeux et se plaignait de tout ? Ou encore le patron qui augmentait les décibels au maximum pour demander quelque chose ou se plaindre du travail de quelqu’un ?

Voilà donc déjà deux exemples de base de ce que n’est pas la Communication Non-Violente. En d’autres termes : s’emporter, s’offenser, perdre des arguments avec des écarts émotionnels ou déraisonnables.

Vous connaissez les résultats directs de ce type d’attitude ? Bien sûr que oui ! C’est tout simple…Les personnes qui n’ont pas une approche empathique et rationnelle des interactions ont des résultats moins positifs dans leurs relations.

La Communication Non-Violente vise à améliorer tout type de relations que vous voulez construire ou maintenir. Et ce, que ce soit au niveau personnel ou professionnel. Quoi de mieux que de développer des relations gagnant-gagnant avec autrui ?

Quand la Communication Non-Violente est-elle née ?

C’est à partir des études du psychologue américain Marshall Rosenberg, au milieu des années 60, qu’est né le concept de Communication Non-Violente. Et il nous explique que cette technique, la CNV, est étroitement liée aux principes de la non-violence.

Flash-Back ! Le Mahatma Gandhi, le grand leader religieux indien, a pu incarner les principes de la non-violence. Il a largement utilisé ce type de comportement pour libérer le pays de la colonisation britannique (entre autres actions, bien sûr).

En transposant ces notion dans le domaine de la communication, la Communication Non-Violente soutient l’idée que la violence n’est pas naturelle, mais apprise, assimilée et encouragée par toute culture dominante.

Cette violence nous empêche même d’assouvir nos besoins fondamentaux (cf. la Pyramide de Maslow).

La CNV : une méthode à étape.

La CNV vise à nous ouvrir, de manière très concrète, aux quatre étages de notre fonctionnement :

  •  La Tête : centre de l’Intelligence
  • Le Coeur : centre du Ressenti et des Émotions
  • Le Ventre : centre des Besoins
  • Les Jambes : centre de l’Action

Rien n’est plus sain que de faire parler tous nos étages !

Or, à ce jour, sous la pression de notre culture occidentale et de nos entreprises, nous nous désengageons des centres Coeur et Ventre pour rester quasiment bloqués dans les centres Tête et Jambes.

Comme des Shadocks ! Et nos réunions deviennent alors des rassemblements de Shadoks où l’on se dit inlassablement les mêmes choses (Tête) et où l’on fait constamment les mêmes gestes (Jambes).

Et quand deux Shadoks ne sont pas d’accord, ce sera à celui qui criera le plus fort ou manipulera le mieux qui aura gagner la lutte du « Tête Contre Tête ». Or, cette attitude relationnelle, « Tête Contre Tête », dévitalise la relation, empêche toute créativité et nous amène à tous les coups vers une lutte de pouvoir.

La Communication Non-Violente nous dit stop ! Fini le « Tête Contre Tête » et faites parler tous vos étages pour diffuser des relations saines, emphatiques, authentiques.

Quatre étages… donc quatre étapes à observer pour proposer à son interlocuteur une relation CNV :

  1. l’OBSERVATION, qui consiste à voir et décrire les personnes et les situations sans préjugé et sans jugement,
  2. le RESSENTI, dont le pilier est construit à partir des émotions déclenchées par l’interaction que vous avez eue avec une ou plusieurs personnes lors d’une conversation,
  3. le BESOIN, qui est en fait la motivation de la conversation. En bref, pourquoi cette personne et vous interagissez-vous ? De quoi avez-vous besoin ? Le fait de savoir ce qu’elle ou vous voulez, en vérité, rend la communication plus claire, objective et transparente,
  4. la DEMANDE, ou la clarté avec laquelle vous allez demander ou demander à quelqu’un de vous dire ce que vous voulez. 

 

En suivant ces quatre étapes, toutes les interactions seront plus agiles et exemptes de bruit parasite sur le fil de la communication avec votre interlocuteur.

La Communication Non-Violente peut être utilisée dans tout type de relation que vous entretenez. Une conversation, une réunion, des discussions entre amis ou en famille et même dans les conflits les plus vifs. 

Il convient de noter à quel point la CNV peut contribuer activement à la réalisation de vos buts et objectifs dans la vie. Savoir s’exprimer, tout en comprenant véritablement autrui dans vos interactions, permet d’organiser vos arguments d’une manière plus assertive, efficace et respectueuse.

Derniers articles
CONTACTEZ-NOUS !

En quête d'un coaching professionnel ? Contactez-nous dès à présent !

Saisissez le terme recherché puis appuyez sur la touche Entrée

process-communication